Bienvenue sur notre site

Chez-Flititi ,  bonjour !

                                                                                                                          

Petit élevage familial de furets.
Adoptions d'un furetons d'une furette d'un furet, disponible élevé en famille dans le respect de l’animal est non en masse.
Voici un petit animal plein de joie que le furet à qui c’est l’apprécié.

Vous cherchez un furetons, un furet, une furette parce que vous en rêvez, vous trouvez ça
Sympa, vous avez malheureusement perdu le vôtre, vous voulez tenter l’expérience du furet.

Alors voici 3 étapes à ne pas négliger.


« Ne vous dite pas, je veux un furetons, je ne vais pas l’abandonner ! »

Mais plutôt faite, l’expérience d’une arrivée bien préparer.

 

*Vous devrez tout d’abord vous documenter sur son espèce, vous adaptez à votre futur compagnon.

Vous familiarisez avec eux les voir, les toucher être sûr de ne pas en avoir peur.
Que mangent-ils, prévoir de la place dans vos placards, votre frigo votre congélateur et êtes-vous prés à partager avec lui votre viande fraiche !
Serez- vous capable de le manipuler de le prendre, lui faire les griffes, lui parler, jouet avec lui serait vous capable de vous faire pincer et de le discipliner avec fermeté et douceur !
                                                                                                          
Son installation une cage, une grande cage à acheter ou fabriquer ou un peu des deux.

Avec jouets, doudous, de la place, il ne faut pas quelle gêne qu'elle soit facile à nettoyer et de préférence dans un endroit où vous pouvez lui ouvrir quand vous le désirer.

Fabriquer lui des coins jeux a l’intérieur mais aussi à l’extérieur de la cage.

Sécurisé ce lieu en semi-liberté, les trous, les plates, le canapé, les enfants…

Tout ce si doit être vu et mi en place avant l’arrivée de votre furet pas question d’aller lui trouver une cage alors qu’il se trouve dans votre voiture !!!

 

*L’introduire dans votre emploi du temps.
Est primordiale pour votre bien-être et le sien, car la  "contraient " de s’occuper de lui ! Et la première source d’abandon pour tous les animaux.


Nous sommes dans un monde qui bouge, le travaille, les courses, les rendez-vous, les enfants, les devoirs, le ménagent…
Savez-vous faire une pause et profiter !
Savez-vous gérer votre temps pour ne pas toujours courir.
Car après lui avoir installé sa cage son coin en semi-liberté, avoir écarté les dangers,
Après vous aître assurait qu’il soit bien logé et bien nourri , que vos installations ne vous dérangent pas.
Il faut que sa marche sur le long terne que ça devienne une habitude un petit plaisir de lui faire plaisir.


Prévoir au minimum le matin : un petit tour de l’habitat, je le sors , je lui offre une petite gâterie je le caresse, un petit nettoyage de cage, je remplis les gamelles et hop au boulot.
 


Journée finie place à : un autre Tour de piste plus approfondi.
Puis détendez-vous avec lui, jouet, parler lui, rien de mieux pour décompresser.

 Laissez- le fouiner et faire des galipettes.

 Prenez le temps d’observer votre trésor.

Gérer les problèmes quand il se présente.

 Profiter des week-ends ou des vacances pour lui faire découvrir d’autre petit plaisir.
L’eau, le sable, l’herbe, la neige, une promenade, le chat …

 

          
 

*les finances et enfin pas des moindres.
Ne soyez pas pressés d’abord la cage des accessoires, et matérielles si vous êtes bricoleur.
Rien ne serre de courir vous trouverez toujours des furetons.
Faite, les dépenses matérielles d’abord.
La nourriture : croquette chatons, croquette furet, viande fraiche, proies.
Pour un peu de tous surement.
Les frais de vétérinaires ne sont pas à prendre à la légère prévoir
-La vaccination.
-La puce, l’implant ou la stérilisation.
-Et votre trésor.


Après avoir fait autant de préparation !

 


Ne vous jetez pas sur le premier furetons que vous voyez, mais veiller à aller le chercher dans un endroit où les conditions des furetons et des reproducteurs soient équivalents à ce que vous allez lui offrit !
N’hésitez pas à vous enfuir, n’hésitez pas ! Pas de pitié. Si vous arrivez dans un endroit où les conditions sont catastrophiques sauvez-vous.

Bien cordialement.